DANS LA FORÊT

 Quatrième de couverture :

forêt 00Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient.

Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

 

 

 

L'auteur : Jean HEGLAND

forêt 02Nationalité : États-Unis Née à : Pullman, État de Washington , le 11/1956

Jean Hegland est une écrivaine américaine. Elle commence ses études au Fairhaven College de Bellingham dans l’État de Washington, puis obtient un BA en arts libéraux de l’Université d’État de Washington en 1979.

Après avoir occupé divers petits boulots, dont des ménages dans une maison de retraite, elle décroche en 1984 une maîtrise en rhétorique et enseignement de la composition de l’université de Washington. Elle devient alors enseignante.
En 1991, alors qu’elle a donné naissance à son deuxième enfant, elle publie un premier ouvrage non fictionnel sur le thème de la grossesse, « The Life Within: Celebration of a Pregnancy ».

En 1996, elle termine l’écriture de son premier roman, « Dans la fôret » (Into the Forest), qui raconte la relation entre deux sœurs qui doivent apprendre à survivre seules dans une forêt. Le roman obtient un succès national puis international. En 2015, il est adapté au cinéma par Patricia Rozema avec Ellen Page et Evan Rachel Wood. En 2018, « Dans la forêt » obtient le Prix de l’Union Interalliée dans la catégorie roman étranger par Cercle de l’Union Interalliée.

Elle vit aujourd’hui au cœur des forêts de Caroline du Nord et partage son temps entre l’apiculture et l’écriture.

Mon avis : 

Je voudrais d’abord dire quelques mots de l’éditeur que je ne connaissais absolument pas : Gallmeister. Cette maison d’éditions a la particularité de ne présenter que des romans américains de qualité dont une série avec la nature en toile de fond. Pour ceux qui ont envie de découvrir la littérature américaine, le choix d’auteurs et d’ouvrages est sans pareil. Qui plus est Gallmeister met un point d’honneur à choisir pour ses publications de belles couvertures très colorées.

« Dans la forêt » est un roman, surprenant, mystérieux, envoûtant, un roman très bien écrit d’une écriture simple mais qui fait mouche. Les deux jeunes héroïnes se trouvent confrontées à une espèce d’environnement post-apocalyptique, à la fin d’un monde de consommation, il n’y a plus d’électricité, plus d’eau, plus d’essence, plus d’internet, les magasins sont vides, plus de téléphone, plus de transports en commun, les habitants on ne sait trop s’ils ont fui, s’ils se cachent ou s’ils sont morts d’une épidémie et puis il y a les rumeurs très floues sur ce qui s’est passé, sur l’avenir incertain, …
Les deux jeunes filles vivent dans un maison dans la forêt à 50km de la ville, bientôt orphelines, elles doivent apprendre à vivre ou plutôt à survivre. Après avoir consommé toutes les réserves, il faut trouver des solutions, c’est la redécouverte de la nature, de la forêt à la fois bienfaitrice et cruelle, la forêt qui devient la terre nourricière. Une forêt tellement bien décrite qu’on l’a sent, qu’on la voit.

L’ histoire, même s’il n’y a pas beaucoup d’action est passionnante, pleine de sensibilité et d’amour, à la fois triste et pleine d’espoir. Une histoire qui nous invite à réfléchir à notre façon de vivre, à notre surconsommation ……et si notre avenir était un retour à la nature.
Un magnifique roman écrit il y a plus de 20 ans mais tellement d’actualité.

En marge du livre : 

forêt 04Juana Maria : L’amérindienne qui a vécu 18 ans seule sur l’île Saint-Nicolas.

Entre 1835 et 1853, une amérindienne a vécu seule sur l’île San Nicolas. Mais comment en est-elle arrivée là ? Dans le livre de Scot O’Dell inspiré de l’histoire, L’île des dauphins bleu, la jeune femme est nommée Karana. Dans la réalité, son nom n’est pas connu mais après sa mort, elle fut baptisée Juana Maria.

Elle faisait partie de la tribu Nicoleño, l’une des plus reculées des îles anglo-normandes, au large des côtes californiennes. En 1835, des chasseurs autochtones ont envahi l’île, en tuant la plupart des membres de la tribu des Nicoleños sur leur passage. Pour leur protection, ils ont donc été évacué en Californie. Malheureusement, l’évacuation en bateau tourne au cauchemar lorsqu’une tempête se déchaîne. Une jeune est alors laissée sur l’île : c’est Juana Maria.

La jeune femme est alors restée pendant 18 années seule sur cette île isolée, survivant en mangeant des racines, de la viande de phoque et des coquillages. Personne ne s’est jamais rendu compte que Juana Maria était restée sur l’île San Nicolas, même si des rumeurs circulaient, parlant d’une femme aperçue en train de courir sur la plage. Elle a finalement été retrouvée par un trappeur alors qu’elle dépouillait un phoque, vêtue d’une jupe en plumes de cormoran.

En arrivant sur le continent, elle a alors 50 ans et personne ne parle plus sa langue puisque sa tribu s’est éteinte. Elle a tout de même raconté son histoire grâce à la langue des signes. Malheureusement, tous ces changements dans sa vie, dans son régime alimentaire et son retour à la civilisation l’ont rendu gravement malade. Elle meurt de la dysenterie, sept semaines après son arrivée sur le continent. C’est à ce moment qu’elle est baptisé Juana Maria !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s