LE PENDU DE SAINT PHOLIEN

Quatrième de couverture:

Simenon 01Lu et commenté par Marie-Line

L’homme, d’apparence misérable, s’était tué dans une chambre d’hôtel de Brême, et Maigret, qui le suivait, avait l’impression d’avoir précipité ce suicide.

Tout était irréel dans cette affaire. Que signifiaient ces liasses de billets inutilisés, ce paquet de vieux vêtements sanglants, ces innombrables croquis de pendus ?

Que s’était-il passé à Liège, un 15 février, dix ans plus tôt ? Dans l’entourage du mort, le commissaire enquête un peu comme un somnambule.

 

L'auteur : Georges SIMENON

Simenon 02Faut-il encore présenter Simenon ? Georges Joseph Christian Simenon est un écrivain belge, né à Liège en 1903.Sa vie commence par un mystère, il serait né un vendredi 13, mais déclaré le 12 par superstition.

Après des études chez les jésuites, et amené de bonne heure à gagner sa vie, Georges Simenon est contraint d’exercer divers métiers. Un temps reporter à La Gazette de Liège, il circule volontiers de par le monde, séjournant notamment à Paris.

« Le Roman d’une dactylo », publié sous un pseudonyme en 1924, est un véritable succès populaire. Dès lors, cet auteur prolifique rédige roman sur roman, à un rythme impressionnant, et donne naissance au fameux commissaire Maigret.

Simenon était un romancier d’une fécondité exceptionnelle : on lui doit 192 romans, 158 nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages publiés sous son propre nom et 176 romans, des dizaines de nouvelles, contes galants et articles parus sous 27 pseudonymes.

Les tirages cumulés de ses livres atteignent 550 millions d’exemplaires. Georges Simenon est, selon l’Annuaire Statistique de l’UNESCO de 1989, le dix-huitième auteur toutes nationalités confondues, le quatrième auteur de langue française, et l’auteur belge le plus traduit dans le monde. Simenon gravit les marches de l’Académie royale de Belgique en 1952, rendant au genre policier toutes ses lettres de noblesse.

Il a été choisi comme un des Cents Wallons du siècle, par l’Institut Jules Destrée, en 1995.

Mon avis:

En bonne liégeoise, il était impensable de ne pas encore avoir lu « Le pendu de Saint-Pholien » de Simenon! Et bien, voilà qui est réparé! Il faut avouer que, malgré une écriture un peu vieillotte, je me suis bien amusée à lire ce roman policier. Il est bien ficelé, surprenant et évolue de rebondissement en rebondissement. De plus, les personnages de Simenon ont une épaisseur. L’auteur a un certain talent pour pénétrer l’âme humaine. Bon, d’accord, c’est parfois un peu tiré par les cheveux… mais le lecteur se laisse prendre au jeu et passe un bon moment.

En marge du livre:l'église Saint-Pholien. 

extrait:C’est une église à Liège ? …
Jef ne répondit pas tout de suite. Il dit enfin, comme à regret :
– Elle n’existe plus depuis sept ans … On l’a abattue pour construire une église neuve … Elle n’était pas belle … Elle n’avait même aucun style … Mais elle était très vieille, avec quelque chose de mystérieux dans toutes ses lignes, dans les ruelles qui l’entouraient et qui ont été rasées depuis …
– Comment s’appelait-elle ?
-L’église Saint-Pholien … La nouvelle, qui se dresse à sa place, porte le même nom.

L’église Saint-Pholien se trouve dans le quartier d’Outremeuse, à Liège, à l’extrémité est du boulevard de la Constitution. Le patron de l’église est le saint Feuillien de Fosses (moine irlandais, missionnaire en Belgique, fondateur de l’abbaye de Fosses-la-ville).
L’église d’origine datait probablement du XIIe siècle. Eustache des Prez fonda cette paroisse en 1189. Depuis sa construction, trois édifices successifs se sont succédé au même emplacement. En 1910, l’église fut rasée pour permettre la réalisation du nouveau plan de voirie. En 1914, l’architecte Edmond Jamar, construisit l’église actuelle en style néogothique.

Simenon 16

À l’origine, le commissaire Maigret ne devait apparaître que dans une série de 19 romans (ceux écrits jusqu’en 1934). Dans le dernier d’entre eux, il est d’ailleurs à la retraite et est rappelé par son neveu pour une enquête. C’est à la demande de l’éditeur Gaston Gallimard que Simenon reprend l’écriture de la série, tout en changeant d’éditeur après guerre, qui le mène jusqu’en 1972 avec Maigret et monsieur Charles. Le commissaire Maigret a été interprété par plus de 25 acteurs au cinéma, à la TV dans des séries ou des téléfilms, en voici 6 parmi les plus connus.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s